HENRI TOHOU UNE CLAIRVOYANCE POLITIQUE.

0
312
HENRI TOHOU UNE CLAIRVOYANCE POLITIQUE.

Le Temps a fini par lui donner raison. Comme REMÈDE au problème ivoirien, Henri Tohou président de L’USP ( Union Socialiste du Peuple) et le plus jeune candidat à la présidentielle de 2010 avait proposé UNE TRANSITION depuis Mars 2018 pour une paix durable en Côte d’Ivoire, à la fin du mandat du Président Ouattara voir ( Soirinfo du jeudi 14 mai 2020).

Selon le président Henri Tohou, la Côte d’Ivoire traverse une crise multiforme et multi- sectorielle que l’organisation d’une élection ne peut résoudre. Organiser une élection dans de telles conditions, c’est préparer un conflit plus meurtrier et plus sanglant que celui de 2010.

En plus il a indiqué qu’une génération celle de Bédié, Ouattara et Gbagbo était aux portes de la retraite et une nouvelle génération devrait la remplacer. Il est donc nécessaire que la génération sortante dont la politique a entraîné la guerre civile éponge son passif à travers cette transition afin que la nouvelle génération puisse bâtir dans la paix et la fraternité une nouvelle nation ivoirienne.

Voici les raisons qu’il avait énumérées y compris les tensions palpables qui couvent en ce moment :

1- Désintégration de l’armée nationale désormais beaucoup plus fidèle à certaines personnes qu’aux valeurs républicaines et qui manifeste désormais ses mécontentements en mutineries.

2- Arrestations et condamnation des opposants à 20 ans de prison pour des accusations diverses.

3- Arrestations et jugement des suspects du camp vaincu et liberté, prospérité pour les autres.

4- Détention continue de Laurent Gbagbo et de Blé Goude sous le contrôle de la CPI, alors qu’ils sont acquittés .

5- Enrichissement insolent d’un camp et misère indescriptible de l’autre.

6- Cascade de morts des cadres de l’opposition entraînant des suspicions des uns et des autres; La politique de rattrapage ethnique à caractère tribal au détriment des autres groupes ethniques et de l’opposition;

7- L’ insécurité grandissante avec une recrudescence des attaques à mains armées ( Les microbes). Une CEI partisane. Le parrainage citoyen qui n’est pas prévu par la constitution et qui a pour but essentiel d’éliminer plusieurs candidats.

8- La caution exorbitante de 50 millions pour une candidature à la présidentielle. L’ exil de milliers de nos compatriotes dont certains sont morts loin des leurs ou ayant perdu des êtres chers sans pouvoir venir aux obsèques.

Pour le Président Henri Tohou, tout cela constituait de véritables obstacles pour une élection transparente et apaisée. C’est pour cette raison qu’il avait précisé depuis longtemps Une Transition qui se chargerait de mettre le compteur à ZERO, de mettre de l’ordre et d’organiser une élection libre et transparente au cours de laquelle le meilleur candidat choisi par le peuple pourra être élu.

Le temps a bien fini par lui donner raison. Cette TRANSITION irréversible doit impérativement s’inspirer de ses nobles idées capables d’apporter un PLUS à la politique ivoirienne.

Keasson Bamba Mathias

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici